Aller au contenu

Les Ravageurs

Les fuchsias sont généralement résistant aux attaques mais...

L’Aculops fuchsiae :  provoque  la galle  du  fuchsia

Aculops Fuchsiae est un acarien de la famille des Eriophyidae, originaire d’Amérique du sud, qui provoque des galles sur fuchsia. Il a été découvert en 1981 dans la région de San Francisco (Californie, Etats-Unis). Il s’est depuis propagé rapidement dans le sud de cette région ou il provoque de nombreux dégâts. C’est un organisme de quarantaine pour l’Europe, classé dans l’annexe IIA1 de la directive 92/103/CE.

. Quel sont les végétaux à risque ?
A.Fuchsiae n’a été trouvé à ce jour que sur le fuchsia. Au moins trois espèces sont atteintes (F.arborescens, F.magellanica, F.procumbens). Il existe une importante variabilité de la sensibilité, certains cultivars ont été signalés comme très résistants.

. Caractéristiques de l’attaque
A.Fuchsiae provoque des galles caractéristiques sur les rameaux, les feuilles et les fleurs de fuchsia. Les galles sont des déformations accompagnées parfois d’une coloration rougeâtre (cf. photos). Les acariens vivent en surface des galles. Il est facile de les observer avec une bonne loupe. Ils sont jaunes très clair, allongés, typiques de la famille des Eriophyidae et assez gros. L’aculops est surnommé la Galle des fuchsias, car cet acarien piqueur provoque des gonflement des tissus avec une formation de galerie. Après un léger flétrissement des bourgeons terminaux, les feuilles se couvrent d’un voile blanc ressemblant à une attaque d’oïdium.

 

Plus tard les pousses ainsi atteintes rougissent. Enfin, les fleurs qui se développe sur cette attaque se déforment a leur tour. J’ai découvert ce nouveau parasite en 2003 dans le golfe du Morbihan. Depuis sa progression c’est faite en fonction des étés plus ou moins chaud. Cet acarien apprécie les températures plutôt fraîches et humide et se développe par le vent, la pluie et les insectes butineurs.

Mais après plusieurs années de recoupement, d’interrogations et d’échanges, la rapidité de l’extension la plus fulgurante résulte de la pratique d’échange et de commercialisation de bouture d’un secteur pollué à une zone indemne. Nos fuchsias voyagent très bien et nous en payons maintenant le prix. L’aculops est présent dans plusieurs pays européens et la méthode de lutte par éradication à montré ses limites.

. Que faire en cas d'attaque ?


En cas de symptômes de galles sur fuchsia, coupez un morceau de branche attaquée par les acariens puis plonger la dans de l’alcool à 70°. Puis envoyez votre échantillon à l’adresse suivante. 

FEREDEC 
280 rue de Fougères    
BP 80118 
35701 RENNES cedex  7 

 

. Moyens de lutte 


Pour éradiquer cet acariens, il vous faudra éliminer dès le début de l’attaque les branches atteintesen coupant les branches bien en dessous de la partie visible. Si les attaques sont trop importante n’hésitez pas à couper toutes vos branches au ras du sol. Nos fuchsias sont suffisamment puissant pour repartir très vite en végétation. Ne secouez pas les branches coupées mais placez à proximité un grand sac poubelle et placez celles ci avec précautions à l’intérieur.  Brûlez tout vos déchets et désinfectez à l’alcool vos outils et vos mains car ces petites bête ne sont pas, hélas visible.  Dès que cette opération est faite nettoyez le sol et ôtez 3 à 4 Cm de terre en surface car l’acarien se laisse tombé et attaquera à nouveau les branches tendres. Une fois ces opérations de nettoyage faite vous pouvez commencer les différents traitements : 
- Le savon noir 
- Les huiles minérale (Alphasis) : bons résultats.
- Les purins 

N.B : Ne pas confondre les symptômes causés par l’Aculops fuchsiae avec celui du manque de lumière. En effet, durant la fin de l’automne et l’hiver, des fleurs mal formée peuvent apparaître, cela est dû au passage des jours longs aux jours courts.

Autres ravageurs

Aphis mymecaria, ou puceron blanc grisâtre : Il s’attaque aux racines .

- Acarius telarius, ou araignée rouge : Cet acarien apparaît en période sèche. Visible a l’œil nu il pique et suce la face inférieur des feuilles, qui prennent une teinte grisâtre et finissent par tomber.

- Thrips : Très petit insecte tout juste visible à l’œil nu de forme allongée vert jaune se niche à l’aisselle des jeunes pousses et pique surtout par forte chaleur. Craint la lumière, se déplace la nuit et provoque des malformations des jeunes feuilles .

- Aleurodes, ou mouches blanches :Elles se reproduisent à un rythme étonnant et recouvrent la face inférieure des feuilles. On les rencontre surtout en serre et à l’extérieur au moment des fortes chaleurs.

Altises, ou puces de terre :Perfore les feuilles, les attaques se font la nuit et l’altie se cache dans la journée dans le sol