Aller au contenu

Le meilleur terreau

Choisissez le meilleur terreau pour votre fuchsia
Les principaux éléments entrant dans la composition du compost pour fuchsia
 
Toujours se souvenir du milieu naturel : dans son pays d’origine (l’Amérique latine), l’habitat naturel du fuchsia se situe en milieu tempéré d’altitude, en sous-bois ou en lisière de forêt, dans un sol plutôt acide, riche en humus et bien drainé. La palette variétale proposée permet de multiples usages, depuis l’ornement du jardin, des fenêtres, balcons et terrasses jusqu’à la décoration en vases, d’un très bel effet mais encore méconnue.
 
Composition du compost

Voici les principaux éléments entrant dans la composition du compost pour fuchsia :

Terreau de couche : provient de la décomposition des matières utilisées pour la constitution des couches thermogènes ; il constitue un milieu très riche, pH de 6 à 7.

Terreau de feuille : décomposition des feuilles des arbres, notamment de chêne (le plus couramment utilisé) pH : chêne : 4,5 ; charmes : 5.5 ; hêtre : 6,5.

Terre de bruyère : décomposition de fougères, bruyères, mousses, lichens, de diverses graminées, à partir d’un sol le plus souvent silicieux. En fonction de la provenance, elle est plus ou moins riche en sable et en humus. D’un pH de 3 à 5 au moment de l’exploitation, celui-ci à tendance à augmenter par la suite.

Terreau issu de compost et déchets ménagers :à utiliser après un an de compostage et y apporter de al chaux en quantité modéré.

Loam ou terre de gazon : provient de al décomposition de plaques de gazon préalablement mises en tas et recoupées par la suite ; suivant les sols, le pH et voisin de 6.

Tourbes : résultent de la décomposition des sphaignes. Elles ont de multiples usages, servant notamment à alléger des mélanges trop lourds et à donner du corps à des mélanges trop légers.

Sables : les sables non calcaires sont utilisés dans la composition des composts, dans une proportion de 1/5 ; additionnés de tourbe, ils sont utilisés pour le bouturage.

• Dans le commerce, des terreaux tout préparé existent. Un bon terreau de rempotage ou terreau à géranium mélangé avec 1/3 de bonne terre de jardin riche fera souvent de très beaux fuchsias. (Ne vous laissez pas tenter par des terreaux à bas prix !)

On choisira, de préférence, une exposition à l’est ou à mi-ombre et un endroit abrité du vent, notre belle demoiselle ne supporte pas les coups de chaleurs.

Le fuchsia ne possède que peu de radicelles. Son enracinement est superficiel. Il a besoin de fraîcheur et d’oxygène au niveau de ses racines, mais un arrosage trop généreux peut le noyer.
En plein été, l’arrosage s’effectue le matin avant 10h à la base du pied et est accompagné de vaporisation sur le feuillage.


Attention : les feuilles qui se fanent ne sont pas toujours le fait d’un manque d’eau, la plante peut avoir souffert d’un excès de la chaleur, toujours vérifier la terre  du pot avant d’arroser. Pour éviter des brûlures, il est nécessaire d’humidifier la motte avant un apport d’engrais liquide.

Préférer également les petites doses d’engrais chaque semaine à une forte dose mensuelle.
Nous dirons que chez le fuchsia la règle est : ni trop, ni trop peu !!!