Aller au contenu

Revue de presse

Quelques articles rédactionnels

Voici le reportage de 'silence ça pousse'

 

A lire : le blog d’une passionnée de fuchsia-delhommeau

 

Reportage Rustica 2012 : Suivez ici le dernier reportage de Rustica sur la diversité des fuchsias

Reportage Rustica 2011 : L'interview video de Marcel et Simone Delhommeau à Courson 2011, réalisé par le magazine Rustica .

 

OUEST France mercredi 23 avril 2008 

Passionné de plantes, spécialiste des fuchsias 
Marcel Delhommeau a créé sa première serre en 1971. Samedi et dimanche, il ouvre au public ses 18 000 m2 de serres à La Planche. À La Planche, en Loire-Atlantique, Marcel Delhommeau cultive sa passion.Cet horticulteur est le plus gros producteur de fuchsias en France.« Les plantes, tordues, difficiles, hybrides me passionnent. D'ailleurs, c'est notre spécialité. » Sourire au coin de l'oeil, Marcel Delhommeau, patron des établissements du même nom, contemple, toujours avec la même passion, les centaines de plantes qui pointent le bout de leurs feuilles sous les serres. Colorées, odorantes, biscornues, luxuriantes ou discrètes... Toutes ces plantes, Marcel Delhommeau les connaît, les observe, les caresse, les hume, les devine encore en bourgeons. « Ici, on s'éclate vraiment quand on sait s'agenouiller, regarder et observer. Tout est absolument naturel. La nature donne tout, il faut juste l'aider : c'est vieux comme le monde... »En 1971, cet amoureux des plantes créé son entreprise, « avec un marteau, un kilo de pointes et une scie ». Peu à peu, il passe les rênes à ses enfants. Depuis de longues années, il s'est fait une spécialité des fuchsias. « Aucune espèce ne présente autant de diversité et de variété que le fuchsia. Il ne lui manque qu'une chose, c'est le parfum. »« Nous sommes les plus gros producteurs de fuchsias en France avec environ 220 000 plantes par an. » Sur le fuchsia, comme sur toutes les plantes qui garnissent ses serres, Marcel Delhommeau est intarissable. « Il existe plus de 650 variétés de fuchsias... »Serres ouvertesMarcel Delhommeau regrette la baisse d'intérêt pour « les plantes tordues ou différentes. Les hybridations demandent beaucoup de temps, mais quel résultat ! » Ces plantes permettent aussi à la société de vivre : 50 personnes dont 35 permanents travaillent dans les deux sites, à La Planche et Saint-Julien-de-Concelles. Le chiffre d'affaires, 2,5 millions d'euros, est réalisé à 90 % pour des jardineries : un gros volume mais des marges restreintes.L'horticulteur est heureux à la perspective d'ouvrir ses serres, samedi 26 et dimanche 27 avril, comme tous les ans. « C'est un grand moment. Tout le monde, tout le personnel est là : c'est la fête des plantes. Renseigner les gens est un vrai plaisir et une fierté. Ces journées, c'est une récompense. » D'ailleurs, les amateurs ne s'y trompent pas : ils sont plus de 5 000 à venir à La Planche pour découvrir des géraniums odorants, les multiples variétés de fuchsias, des fleurs sans Anne-Lise FLEURY.pétales, et autre sabots de Vénus ou plantes à belle-mère...Renseignements : www.fuchsia-delhommeau.com

 

 

Vignoble Presse OceanParu dans l'édition du jeudi 24 avril 2008

À La Planche, Marcel Delhommeau bichonne 650 variétés de fuchsias 
Les 26 et 27 avril, Marcel Delhommeau ouvre les 20 000 m2 de ses serres horticoles au public pour partager sa passion. Au programme : visite, conférence de la Société nationale d'horticulture française, buffet gourmand... Dénicheur d'espèces rares et maître dans l'art de l'hybridation, l'horticulteur planchot possède une des plus importantes collections de France. « La prochaine variété, elle est vraiment unique. Suivez-moi ! » Marcel Delhommeau reprend sa marche en avant. L'horticulteur navigue avec entrain dans l'océan de verdure qui l'entoure. Les 20 000 m2 des serres de l'étang du Bois-Joly, il les connaît comme sa poche. Cela fait plus trente ans qu'il les sillonne de long en large, frottant ici un géranium odorant, découvrant là une nouvelle Ingénue ou posant plus loin son regard tendre sur un sabot de Vénus... Trois espèces seulement parmi les milliers de variétés de plantes et de fleurs qui tapissent le sol de l'établissement de La Planche. Combien en commercialise-t-il exactement ? « Aucune idée », avoue le maître des lieux. Une chose est sûre, l'adresse est un régal pour tout jardinier qui se respecte. Elle est surtout une mine de variétés d'exception (lire ci-dessous).Le plus gros producteur français de fuchsiasMarcel Delhommeau doit une partie de sa renommée à son impressionnante collection de fuchsias. 650 variétés qui font de son établissement le plus gros producteur en France (220 000 boutures commercialisées par an).« Aucune espèce n'est plus variée que le fuchsia. Certains rampent, ont des pétales et des feuilles gigantesques. D'autres grimpent à 10 m, sont nus ou avec des feuilles minuscules. Et côté couleur, tout l'arc-en-ciel y passe, admire-t-il. Il ne lui manque que le parfum. »Un fuchsia au goût de bananeSurtout, la « demoiselle en jupon » (surnom que le fuchsia doit à ses fleurs tombantes) se prête volontiers au petit jeu de l'hybridation. « Avec un brin de patience et pour peu qu'on sache s'agenouiller, toucher et regarder, on a de belles récompenses. »Environ trente variétés de fuchsias sont ainsi nées à La Planche. Empruntant le nom de personnalités : Daniel Gélin, Lio, Mickaël Landreau...Marcel Delhommeau en est fier. Heureux de partager sa passion. « Tenez, le voilà ! » L'horticulteur stoppe sa marche : « Le Procumbens du Pérou. La seule variété de fuchsia jaune. Son secret ? Quand on presse la fleur, trois gouttes sucrées en coulent. Elles ont la saveur de la banane. Allez-y, goûtez ! »Rémi Certain